La lutte contre la chenille processionnaire

La lutte contre la chenille processionnaire du pin ou du chêne varie en fonction de la saison

  • L' écopiège :le piége à chenilles processionnaires du pin
  • Le piège à Phéromone : le piégeage des papillons de la chenille processionnaire
  • La lutte biologique : pulvérisation de BTk sur les aiguilles.
  • L'échenillage : Lutte mécanique, enlèvement des nids par coupage et incinération.

L' écopiège

Ce piège à chenilles processionnaires consiste à installer une ceinture sur le tronc de l'arbre infesté de nids. Lors de la descente des chenilles de leurs cocons pour aller s'enterrer, les chenilles vont être temporairement canalisées dans la ceinture de l'éco-piège, elles finiront par descendre dans un tuyau qui les piègera dans un sac rempli de terre. Il suffira de décrocher et jeter sac fin juin et le remplacer pour l’année suivante. 

L'Éco piège est composé de trois parties

  • une ceinture qui se fixe sur le tronc et qui s'adapte au diamètre de celui ci
  • un tuyau qui relie la ceinture et le sac stockant les chenilles.
  • un sac rempli de terreau où les chenilles vont converger et s’enterrer.

Ce piège est 100% écologique.

Le Pièges à Phéromone

Ces pièges à phéromone sexuelle sont à suspendre directement sur les arbres et permettront de capturer les papillons mâles responsables de la chenille processionnaire.
Attirés par la phéromone contenue dans le piège, les papillons mâles finissent par tomber dans l'entonnoir où ils se retrouvent piégés et noyés dans le liquide versé au fond du piège.

Ce piège écologique et respectueux de l'environnement permet d’attirer les papillons dans un rayon de 10 m. les pièges doivent être retirés et nettoyés, afin d'être utilisés l'année suivante. Les phéromones sont à stocker au réfrigérateur (3-5°C) jusqu'au moment de leur réutilisation. Dans le cas d'une utilisation la saison prochaine le stockage devra se faire au congélateur (-18°C).

La lutte biologique au Bacillus thuringiensis

Nos techniciens pulvérisent sur les aiguilles des résineux ou sur les feuilles des chênes un insecticide biologique : le bacillus thuringiensis
La chenille est infectée lorsqu'elle mange des épines ou des feuilles imbibées de pesticide. La bactérie contenue dans le pesticide libère une substance toxique dans l'intestin des chenilles qui leur dégrade rapidement la paroi intestinale. La chenille ne pouvant plus s'alimenter meurt quelques jours plus tard.

Le Bacillus est non toxique, ne laisse aucun résidu dans le sol ni sur l'arbre traité et est sans danger pour les animaux, les auxiliaires, les insectes pollinisateurs, les organismes aquatiques, les végétaux et les utilisateurs.

Notre société étant agréé par la Direction Régionale des Arbres et Forêts (DRAF) du ministère de l’agriculture, nous respectons scrupuleusement les différentes législations en vigueur, notamment sur le respect des mesures de protection de l’environnement.

L'échenillage : Lutte mécanique

Il est indispensable de retirer les nids des arbres afin de limiter les nuisances dus aux poils urticants qui se trouvent dans les nids et de façon à limiter au maximum les processions des chenilles entre mars et avril. De plus les nids vident contiennent encore des milliers de poils urticants et pollueront l'environnement direct de l’arbre. Apres enlèvement des nids de chenilles processionnaires nous les incinérons dans nos locaux pour éviter toute prolifération .

La mésange, prédateurs naturels des chenilles processionnaires :

La mésange, étant insensible aux poils urticants, est le seul prédateur naturel des chenilles processionnaires. Une mésange consomme jusqu'à 250 chenilles par jour.